Inscrivez-vous à notre newsletter


×

PLF 2020 : L’Education nationale et la Santé s’accaparent 30% du budget de l'État

Mardi 22 Octobre 2019 Par Laquotidienne

 

Le projet de Loi de Finances 2020 a consacré un total de 91 milliards de dirhams aux secteurs de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la santé, a indiqué, lundi soir à Rabat, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration.

Lors d'une séance plénière commune des deux Chambres du Parlement, Mohamed Benchaâboun a fait savoir que, parallèlement, il y a la création de 20.000 postes budgétaires répartis entre le secteur de la santé (4.000 postes) et le ministère de l'Education avec 16.000 postes, dont 15.000 au profit des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF).

Le ministre a, dans ce sens, souligné que le budget alloué à ces secteurs dans le cadre du PLF 2020 représente environ 30% du budget général de l'État, sans compter la dette, notant que les postes budgétaires qui leur étaient attribuées représentent 46% du total des postes ouverts dans le cadre du projet, qui a atteint 43.676 postes budgétaires, y compris les postes à pourvoir dans les AREF.

Le PLF 2020, a t-il dit, prévoit aussi une mesure importante concernant principalement le secteur de la santé et qui vise à faciliter l'accès des citoyens aux vaccins, et ce à travers l'exonération des vaccins de la TVA.

Par ailleurs, le ministre a noté que les arts et la culture en général ainsi que les sports sont les principaux piliers permettant de renforcer la cohésion nationale et les valeurs humaines communes pour les générations futures.

Il a, à cet égard, précisé que le PLF 2020 propose deux mesures, à savoir la réduction de la TVA de 20% à 10% sur les opérations de vente de billets d'entrées aux musées, cinémas et théâtres, et l'accompagnement de la transformation des associations sportives en sociétés par le biais d'incitations fiscales.

Le gouvernement vise, à travers le PLF 2020, un taux de croissance de 3,7%, tout en maintenant l'inflation sous contrôle à moins de 2% et en assurant la stabilité des soldes budgétaires en limitant le déficit à 3,5%, a t-il fait savoir. 

Et d'ajouter que les principales priorités de ce projet sont l'appui aux programmes sociaux, la réduction des disparités, l'accélération de la mise en œuvre de la régionalisation, la promotion de l'investissement et le soutien de l'entreprise en prenant diverses mesures pour rétablir la confiance, accompagner les PME et encourager l’auto-entrepreneuriat, et permettre aux jeunes de lancer leurs projets et de saisir toutes les opportunités d’intégration professionnelle et économique.

Benchaâboun
Partage RéSEAUX SOCIAUX